Le Tour de la Renaissance pour la yole UFR-Chanflor !

C’est l’une des yoles mythiques du Tour, avec son célèbre patron, Félix Mérine, la yole robertine a remporté plus d’une médaille depuis 1988. Elle se place cette année en tête du championnat. Nous avons rencontré Patrice Montlouis Félicité, ancien coureur de l’équipage et président de l’association Caracoli qui gère la Yole UFR -Chanflor, pour évoquer cette grande aventure…

Patrice Montlouis Félicité
Patrice Montlouis-Félicité, président de l’association Caracoli

« 2022, c’est le Tour de la renaissance, avec une saveur particulière et tout le monde devrait le gagner sur le plan symbolique ! »
Antilla : Racontez-nous la genèse de votre équipage et de votre association
Patrice Montlouis Félicité : La yole existe depuis 1988 avec son premier équipage autour de Félix Mérine. Il n’y avait pas encore de forme associative, à cette époque-là, c’est venu après. Notre association a pu devenir propriétaire de la yole et nous avons pu conclure des partenariats pérennes avec les entreprises. Avec UFR (Union Fraternelle des Régions), depuis 2006 et Siapoc, puis avec Chanflor qui l’a remplacé. Historiquement, l’équipage était robertin, à l’époque, il y avait un esprit de clocher plus marqué mais aujourd’hui, les jeunes qui intègrent l’équipe viennent aussi d’autres communes. Il y a énormément de jeunes, nous avons une trentaine de licenciés dont la moyenne d’âge est 32 ans, Félix en a 60 !

felix-merine

On a privilégié la formation pour assurer la relève. Aujourd’hui on a les enfants des premiers coursiers, on a eu les pères et maintenant leurs enfants qui courent et qui ont déjà des enfants eux-mêmes. Nous avons cultivé des valeurs de transmission. Quand on fait passer au premier plan le sens de l’engagement et des responsabilités, les résultats suivent. La yole est une école de la vie, on y forme des hommes, et nous sommes très fiers du parcours de ceux qui ont intégré notre groupe, au-delà de nos victoires, on a quand même gagné une dizaine de tours, des coupes et des médailles…Notre sport est riche sur le plan humain. D’ailleurs je dis toujours, essayez de partir quelques jours avec vos meilleurs amis sur un bateau et vous verrez ce qu’on peut ressentir dans un équipage….
Chacun doit pouvoir compter sur les autres, celui qui triche est tout de suite éjecté du groupe, sur la yole on ne peut rien faire les uns sans les autres. Félix est le patron mais il n’est rien sans son équipage. On a cheminé tous ensemble depuis une trentaine d‘années, notre souhait c’est que les jeunes prennent conscience et cultivent un certain nombre de valeurs autour de cette activité.

C’est une famille, toute une tranche de vie !

Votre activité a été stoppée net par la crise du Covid. Comment abordez-vous ce prochain tour ?
Patrice Montlouis Félicité :
Depuis deux ans, on a été perturbés par le Covid mais les gars s’entraînent, on a repris nos activités, on se retrouve. 2022, c’est le Tour de la renaissance, avec une saveur particulière, tout le monde devrait le gagner sur le plan symbolique ! Il faut saluer nos partenaires, UFR depuis 2006, Chanflor depuis 2011, car ils ne nous ont jamais lâché pendant cette crise. Ils nous ont soutenu ces deux dernières années, ils nous ont permis de survivre ! Et gagner n’est pas une condition, c’est la course qui compte ! Alors, on a vraiment envie de briller, on y va dans ce sens, même si on a de bons adversaires qui ont le même objectif, on va tout faire pour le gagner ce Tour. Je veux dire à la population qu’on n’est pas sortis de la pandémie, la yole est un sport de contact, on doit prendre toutes les précautions nécessaires et on en appelle au sens des responsabilités de tous, de nos membres et de la population. On espère un beau spectacle pour ce tour des retrouvailles.

Nathalie Laulé

Offert par Antilla Martinique